Suivi gynécologique

Cabinet de gynécologie obstétrique à Paris 16 : suivi gynécologique

S’il n’est pas obligatoire, le suivi gynécologique est néanmoins recommandé. Gynécologue expérimenté, le docteur Frédéric Sabban réalise les suivis gynécologiques de prévention dans son cabinet du 16ème arrondissement de Paris, mais également les examens complémentaires dans une démarche de dépistage ou de diagnostic.

Des premières règles à la ménopause

À travers l’examen gynécologique, le gynécologue propose une prise en charge globale des problèmes de santé que peut rencontrer une femme à chaque étape de sa vie. Un suivi régulier, que l’on appelle aussi examen gynécologique de contrôle, est conseillé à partir du début de l’activité sexuelle.

Les motifs de consultation gynécologique sont très variés. Il peut s’agir de saignements anormaux ou, au contraire, d’une absence de règles (aménorrhée), mais également de douleurs pelviennes et de pathologies mammaires.

Contraception

Le gynécologue est le plus habilité à vous accompagner dans le choix de la contraception qui vous conviendra le mieux.

Au cours d’un premier entretien, il répondra à toutes vos questions et détermina avec vous la solution contraceptive la plus adaptée à vous, votre situation et vos éventuels antécédents médicaux et familiaux. C’est le gynécologue qui prescrit la pilule, ou pose et enlève le stérilet (hormonal ou cuivre) et l’implant contraceptif.

Douleurs gynécologiques

Les douleurs pelviennes sont un motif de consultation gynécologique fréquent. D’intensité variable, elles peuvent avoir plusieurs origines : endométriose, dysménorrhée (règles douloureuses), infection… Le rôle du praticien va donc être de déterminer la cause de ces douleurs grâce à un interrogatoire et un examen gynécologique complet.

Examens de dépistage

Le suivi gynécologique s’inscrit également dans une démarche de dépistage. En vous suivant, votre gynécologue peut surveiller votre santé, s’assurer que votre contraception vous convient toujours et procéder à certains examens de dépistage (voire vous prescrire des prises de sang).

Parmi ceux-ci, le frottis permet de détecter d’éventuelles lésions précancéreuses et de les traiter avant qu’elles ne se transforment en cancer du col de l’utérus. Ce prélèvement doit être réalisé tous les trois ans entre 25 et 65 ans. En cas d’anomalie, une colposcopie sera pratiquée au cabinet.